Mai 2015: 
Un de mes clients, voulant changer d'enceintes, m'a demandé, de l'accompagner à une écoute chez un revendeur parisien ayant pignon sur rue. La démonstration était catastrophique, à cause d'une mauvaise mise en œuvre. La mise en œuvre comporte le choix des appareils et câbles et le positionnement des enceintes. Résultat, nous ne savons pas si ces enceintes correspondent aux attentes de mon client.

Mon client aime particulièrement la musique classique, musique de chambre, clavecin, lieder... Cela nécessite absolument aucune approximation dans la mise en œuvre.

Comme je devais passer chez Rémi Vimard du magasin Analog Collector à Paris qui est un de mes deux revendeurs parisien, j'ai proposé d'y poursuivre nos écoutes. Nous avons écouté du clavecin, violoncelle et orchestre. Le résultat était excellent.

Conclusions:

Si la mise en œuvre n'est pas bonne, vous pouvez passer à coté de matériels de qualité qui répondent à vos attentes.

J'ai choisi mes revendeurs pour leurs connaissances et expériences dans la mise en œuvre des matériels et systèmes. A Paris, Xavier d'Enceintes et Musiques maitrise en plus la musique dématérialisée et Rémi d'Analog Collector la lecture vinyle. Dans vos recherches pour améliorer votre système, aller faire une écoute chez mes revendeurs. Vous ne serez pas déçu.


Avril 2016:
Quel est l'élément le plus important d'une chaine hi-fi ?
Voilà une question qui revient souvent dans nos pérégrinations de recherches du meilleur.
La réponse est simple, aucun. Ce qui est important c'est qu'aucun élément ne soit inférieur aux autres.
Comment faire en sorte que tout soit du même niveau ?
La réponse est relativement simple.
Changer un élément, si vous trouvez le résultat moins bon c'est que ce nouvel élément est moins bon que le reste. Si vous n'entendez pas de différence, c'est que ce nouvel élément est égal ou meilleur que le reste. Si c'est mieux, c'est que l'élément changé, donc l'ancien, était moins bon que le reste.
 Bon courage...

février 2016: 
Il est très important, lorsque que l’on écoute de la musique régulièrement, d’avoir un bon confort d’écoute.

 

L’inconfort se traduit par une gêne auditive douloureuse qui se solde par l’arrêt de l’écoute assez rapidement. On trouve cet inconfort quand le système est agressif ou le niveau sonore trop élevé.

 

Le confort d’écoute, ce n’est pas le contraire mais quelque chose de plus complexe et plus ou moins subjectif.

 

Prenons quelques exemples pour traduire le non confort d’écoute ou dit d’une autre façon, l’insatisfaction de l’écoute :

 

Un manque de résolution, la scène sonore n’est pas bien définie et floue, les attaques de notes sont timides voir inexistantes.

 

Un contraste trop élevé, les notes ne durent pas assez longtemps, la scène sonore est coupée au couteau, les attaques sont trop appuyées. Dans un orchestre, soient les pupitres jouent soit ils ne jouent pas. On perd les nuances de niveaux.

 

Un manque de dynamique obligeant à augmenter le niveau sonore ce qui n’arrange rien car dès que l’on passe aux fortissimos, il faut rebaisser.

 

Les câbles interfèrent sur ces trois paramètres. Le plus gênant pour moi étant un contraste trop élevé qui nous fait perdre la richesse de l’écriture musicale. Méfiez-vous de ces câbles qui sont démonstratifs. On croit entendre beaucoup de chose avec une scène sonore bien marquée mais malheureusement tout est faux et exagéré. Cela aboutit inévitablement à une insatisfaction à l’écoute.

 

Ne perdez jamais de vue que ce qui compte, c’est la musique et non ce que fait le système.

 

Novembre 2015:

L’hégémonie du registre médium ou du grave bien tendu ou des aiguës filants...
 Quand nous écoutons un système de reproduction de la musique, les premières choses que l'on perçoit sont les timbres. La majorité d'entre nous n'est pas en mesure de dire avec certitude si ces timbres sont justes ou non. Dit d'une autre façon, nous ne savons pas dans quelle mesure nos systèmes sont colorés.
Ceux parmi nous qui vont régulièrement aux concerts peuvent normalement être plus objectifs sur le sujet. En fait cette minorité d'audiophiles mélomanes se rend bien compte que nos systèmes sont en fait perfectibles sur la justesse et la richesse des timbres.
Maintenant, la musique ce n'est pas que les timbres.
Deux autres paramètres me semblent tout aussi importants:
La dynamique et la vitesse.
La dynamique ou la résolution, ce qui est strictement la même chose, est très importante en musique. Une symphonie avec un manque de dynamique nous oblige à continuellement ajuster le niveau sonore en fonction des fortés et des pianissimos. Je n'ose même pas imaginer le requiem de Verdi sans dynamique. Il en est de même sur l'interprétation d'une œuvre pianistique. Michelangeli, Brendel, Richter, Maria joao Pires, Sanson François, Gould... Tous joueraient de la même façon sans dynamique.
La vitesse ou la micro dynamique est aussi très importante. C'est ce qui donne l'articulation à la musique. Le Requiem de Mozart sans vitesse, c'est tout simplement de la "bouillie" de voix et d'instruments.
C.Q.F.D ,n'écoutons pas que les timbres...

Juillet 2015:

Il faut être très prudent quand on écoute un système avant de se faire une opinion sur les éléments qui le constituent. J'ai récemment écouté un beau système composé d'éléments très haut de gamme de marques françaises. Toutes les démos auxquelles j'avais assisté utilisant soit l'amplificateur soit les enceintes étaient médiocres voir mauvaises. J'aurais pu en conclure que ces marques n'avaient que peu d'intérêt pour le mélomane exigent que je suis. Mon expérience m'a conduit à être prudent et attendre de pouvoir mettre en œuvre moi même ces éléments. Le résultat s'avère être au delà de mes espérances. L'amplificateur ne demandait qu'a être alimenté par un bon câble secteur, ce qui lui a permis d'exprimer ses capacités, en terme de palette de timbres, si pauvre auparavant, et en nombre de plans sonores. Et oui, il a fallu changer un seul câble et de surcroit celui auquel on pense le moins. Je préfère cela car je suis content que des marques françaises montrent leur savoir faire.

Avril 2015:
Il est important d'avoir une bonne source dans un système. Cela parait évident, puisque c'est là que prend naissance le signal musical. Par exemple pour la lecture CD, une source ce n'est pas uniquement l'appareil seul mais aussi les câbles secteur, modulation voir numérique.
Un ami est venu, ce week end, avec sa nouvelle acquisition, un DAC Metrum modèle octave, donc l'entrée de gamme de la marque. Nous l'avons écouté avec plusieurs câbles en montant en gamme à chaque écoute. Résultat, au fur et à mesure de la montée en gamme des câbles, nous constations le potentiel et les qualités de ce dac. Mon ami pensait à moyen terme faire l'acquisition du modèle hdg de la marque, 4 fois plus cher. Maintenant, il s'interroge. Quel sera, pour un budget équivalent, le meilleur résultat. Est-ce le dac d'entrée de gamme avec de bons câbles ou le haut de gamme avec des câbles moyen de gamme ? 

La réponse est le dac d'entrée de gamme avec de bons câbles. De plus, si un jour il souhaite faire évoluer son dac vers des modèles supérieurs, ses bons câbles lui permettrons d'entendre les différences.